< Retour

Exposition dans la Tour au Lieu Unique, Nantes

MAITRISE D’OUVRAGE : Lieu Unique, Nantes / EQUIPE : Atelier Smagghe (scénographie), Sébastien Morel (graphisme) et Jacky Lautem (éclairage), / MISSION : conception et réalisation d'une scénographie d'exposition / SURFACE : 300 m² / SITUATION ACTUELLE : Non retenue

/ (1 of 22)

Parcours

Dès l’entrée dans la tour LU, le visiteur est plongé dans la pénombre. Il s’aperçoit que plusieurs écrans sont placés sur les murs de la tour. Ces écrans de tailles diverses, placés de manière aléatoire donnent au lieu une atmosphère tout à fait originale. Le visiteur est étonné de voir ces écrans diffuser plusieurs films, principalement des films courts mais également un ensemble de photographies. Les photographies sont compilées pour être diffusées dans tous les écrans. Tous les écrans sont synchronisés ensemble afin de diffuser un contenu au même moment.

Le visiteur remarque dans un premier temps que l’ensemble des écrans diffuse des contenus différents. Le contenu n’est pas organisé, ni thématique ni même chronologique. Il est diffusé dans l’ensemble de la tour de manière aléatoire.

Ce premier préambule visuel s’arrête. Tous les écrans se mettent à se brouiller... Une voix off résonne dans l’ensemble de la tour et indique aux visiteurs que les vidéos et photographies qui vont être diffusées sur les écrans concernent, l’une des quatre période historique, par exemple, l’usine Lefèvre-Utile et son activité. Les vidéos et les photographies montrent alors le contenu de cette période. Ce contenu diffusé est différent sur l’ensemble des écrans. Il s’agit en effet, de présenter des séquences diverses images et vidéos d’un même thème sur les trente-six écrans simulténement.

Un écran par niveau est dédié à un contenu textuel présentant la légende des images et vidéos projetées.

Le visiteur comprend qu’il est amené à découvrir la première période de l’histoire de l’usine et de la tour. Après quelques minutes, les écrans se brouillent de nouveau. L’expérience sensorielle est à son comble, le visiteur monte les marches pour accéder aux paliers supérieurs, ou prend l’ascenseur. Il est amené à se diriger vers le haut de la tour afin de poursuivre l’expérience de sa visite.

Approche graphique

L’ensemble de la tour est peinte en noir afin d’en unifier les niveaux ainsi que la face d’entrée. Un graphisme est peint sur la face d’entrée à côté de l’encart nouvellement rénové indiquant la tour.

Le graphisme sera convoqué de manière à permettre une lecture simple et fluide pour tous.

Un graphisme est envisagé pour visualiser et identifier les quatres périodes de l’histoire de la tour LU : l’usine (activité de l’usine Lefèvre-Utile), la friche (phase d’abandon et de squat des artistes), la rénovation (réhabilitation du lieu, intervention de Patrick Bouchain) et le lieu unique (activités culturelles actuelles). Un visuel reprenant les 3 verticales du logo du lieu unique, de diverses couleurs, permet d’identifier les périodes dans le contenu diffusé.

Sur l’ensemble des quatre périodes projetées, de petites écrans, un par niveau d’écran, diffusent non pas le contenu vidéo mais un contenu textuel, type cartel, sur lequel se trouve en français et en anglais, quelques explications et datations en rapport avec le contenu vidéo projeté.

Ces choix de coloris ne sont pas catégoriques. Suivant les échanges entre les diverses équipes nous pourrons modifier nos choix. Nous vous proposons cependant une vision forte et cohérente.

Enfin, un dépliant, proposé à l’entrée/sortie de la tour reprend de manière synthètique les quatre périodes de la visite avec des illustrations tirées du contenu exposé. Il s’agira pour le visiteur d’être accompagné d’un contenu textuel pendant la visite ainsi qu’un souvenir de cette expérience. Le ticket d’entrée jouant sur la forme du petit-beurre LU, sera également un élément symbolique et détourné de cette visite.

© 2018 SMAGGHE / réalisation : mokolab.com